Détail de nouvelles

Votation populaire - 10.06.2018

Prises de position de l’UDF Suisse | Deux fois Non pour le 10 juin 2018

 

Olten, le 7 avril 2018

 

Réunie à Olten (SO), l’assemblée des délégués de l’UDF Suisse a décidé les recommandations de vote pour les objets mis en votation le 10 juin 2018. Les délégués de l’UDF recommandent un non à l’initiative «Monnaie pleine» et aussi un non à la Loi sur les jeux d’argent. Ils plaident ainsi pour une politique monétaire responsable. La Banque nationale ne devrait pas pouvoir mettre de l’argent en circulation sans contre-valeur, comme le voudrait l’initiative «Monnaie pleine».

 

L’UDF ne veut pas de gains exonérés d’impôts venant des jeux d’argent en ligne pendant que la loi soumise au vote prévoit une exonération d’impôts pour des gains jusqu’à un million de francs. L’offre de jeux d’argent en ligne venant de l’étranger doit être soumise efficacement à la réglementation et aux impôts suisses.

 

NON

à l’Initiative populaire «Pour une monnaie à l’abri des crises: émission monétaire uniquement par la Banque nationale! (Initiative Monnaie pleine)»

 

Les délégués de l’UDF considèrent que l’initiative «Monnaie pleine» n’est pas la bonne voie pour sortir de l’économie d’endettement répandue dans le monde entier. La centralisation du système de crédits – demandée déjà par le manifeste communiste de Marx et maintenant par l’initiative «Monnaie pleine» – transfère le risque des banques privées à l’Etat quand des crédits non couverts sont accordés. Il est plutôt décisif dans le système monétaire d’assurer la couverture du système de crédits et d’éviter l’endettement des Etats. L’initiative «Monnaie pleine» voudrait mettre de l’argent en circulation sans contre-valeur. Ceci mènerait vers plus de création d’argent sans couverture et ainsi vers de nouvelles dettes. (OUI: 16; NON: 53; abstentions: 6) Orateur pour: Samuel Kullmann (Grand Conseiller UDF BE/politologue). Orateur contre: Roland Herzig (président UDF BS/conseiller financier).

 

NON

à la Loi fédérale sur les jeux d’argent (LJAr)

 

Le but des délégués de l’UDF Suisse est de soumettre des gains des jeux d’argent aux impôts comme c’est le cas pour d’autres revenus, et de poursuivre pénalement les offrants de jeux d’argent illégaux. Il faut en plus protéger la population devant l’addiction au jeu ce qui ne se fait que de manière insuffisante par le verrouillage du réseau en ligne. L’UDF se prononce dans la nouvelle loi sur les jeux d’argent contre l’exonération des gains allant jusqu’à un million de francs. Le but dans la réglementation n’est pour l’UDF non plus de créer un monopole dans l’offre en ligne pour les casinos suisses mais d’empêcher le marché noir. Du point de vue de l’UDF, on pourrait admettre des offrants en ligne mais il faudrait les soumettre efficacement à la réglementation suisse et aux impôts suisses. La loi soumise au vote n’atteint les buts que de manière insatisfaisante. L’UDF recommande donc un non et demande au parlement un nouveau projet de loi plus performant. (OUI: 19; NON: 48; abstentions: 6) Orateur pour: Roger Fasnacht (directeur Swisslos). Orateur contre: Andri Silberschmidt (président Jeunes libéraux-radicaux de Suisse).

 

Pour toute information complémentaire, veuillez-vous adresser à David Gysel, 071 420 92 64.