Accueil > Actualités > Impulsion - actuel

impulsion - numéro actuel

 

impulsion no. 2 | avril 2021

 

Société

Dieu et Corona

Jonas Baggett

«O Liberté! O Liberté! Que de crimes ne commet-on en ton nom!» Voici les dernières paroles de Madame Roland avant que la guillotine ne la décapita en 1793, en France, pendant la période de la Terreur. Comment cette femme pouvait-elle parler de façon si amère de la liberté, une chose en soi si bonne?

Jura bernois

Moutier

Marc Früh

Une décision cruciale

Le 28 mars 2021, la population de cette petite ville du Jura bernois a pu, une fois de plus, décider de son appartenance cantonale. Depuis des années, cette population est victime d’intrigues, de désinformation, de promesses imaginaires. Qui croire? Les promesses de certaines sirènes sèment le doute dans les esprits. L’intelligence mathématique est-elle vraiment correcte? Un dicton ne dit-il pas «un tiens vaut mieux que deux tu auras.»

Les enjeux

Les quelques 10’000 habitants vivent entre deux cluses, frontières naturelles vers le sud comme vers le nord: Grand centre administratif hébergeant des infrastructures importantes, tel le tribunal, la prison ou un important hôpital, principal employeur du chef-lieu, la population risque gros en perte d’emploi, suivant le choix réalisé.

Lutte politique aux conséquences dangereuses

Une lutte politique est engagée et devra trouver son épilogue prochainement. Espérons que les citoyennes et les citoyens se rendront massivement aux urnes, sinon le réveil pourrait être dur. Vous imaginez-vous toutes les communes alentours, privées de leur centre urbain? Que deviendront les nombreux syndicats intercommunaux?

Que le bon sens ait le dessus!

Quelle tristesse que des mouvements citoyens voient leur vocation dans la déstabilisation régionale, au lieu d’unir leurs forces pour un développement harmonieux. J’espère que le 28 mars 2021, le bon sens mettra un point final à cette question d’appartenance cantonale ... et que le spectre de la continuité de la lutte ne soit plus qu’un furtif souvenir plutôt que de devenir un cauchemar acquis.

Société

Le bébé découvert mort en 2019, à Reconvilier

Article écrit par Sylvie Ruffieux et le Comité des présidents romands et du Tessin UDF

Les faits

En janvier 2019, un nouveau-né a été trouvé dans un sac à ordures déposé dans un parking. L’enfant était en vie à sa naissance, selon l’Institut de médecine légale. La mère l’aurait ensuite placé dans un sac, puis déposé sur la place de parc de la salle des fêtes de ce village du Jura bernois. Par la suite, le corps qui n’avait pas subi de coups, a été découvert par des cantonniers.

Devant le tribunal

La prévenue, âgée d’une vingtaine d’années, ne contesta pas les faits. Elle reconnut avoir abandonné son bébé sur un tas de neige, peu après sa naissance. «Je ressens de la tristesse», déclara la jeune femme qui suit une thérapie. Selon l’acte d’accusation, la prévenue se trouvait en état de déni de grossesse jusqu’au moment de la naissance de l’enfant, puis, lors de la naissance, face à un facteur de stress aigu. Pour le Ministère public, la prévenue savait et voulait que l’enfant meure dans ces conditions, ou du moins, elle acceptait cette issue fatale. Présent à cette audience, le père biologique de l’enfant a souhaité attendre des réponses et retrouver la paix. «Ma fille veille sur moi et est souvent à mes côtés», a dit cet homme. Car jusqu’à la fin de leur relation, il ignorait que cette femme était enceinte! La partie plaignante a demandé une réparation pour tort moral.

Dispositions légales

Le procureur a requis une peine privative de liberté de 24 mois, avec sursis durant deux ans, ainsi qu’une thérapie, en évoquant l’avenir de la prévenue. «Car il faut une sanction qui présente une certaine sévérité, sanction qui permettra de mieux avancer », argumenta-t-il.

Et nous?

Les présidents romands de l’UDF entendent faire des démarches pour la pose de boîtes à bébés en Suisse romande, puisqu’en deçà de Berne, il n’y en a point! En proposant des solutions autres que l’avortement qui, pour notre parti, représente une catastrophe de vie, nous espérons que des situations pareilles ne se reproduiront plus à nos portes.

Dernière nouvelle: Il y a une boîte à bébés aussi à Martigny en Valais, mais pas ailleurs en Suisse romande! Infos sur www.babyfenster.ch

Pagina Ticinese

Emergenza climatica?

Edo Pellegrini, presidente UDF Ticino e deputato in Gran Consiglio

In giugno saremo chiamati alle urne per decidere se vogliamo la legge sul CO2 votata dal Parlamento o se vorremo respingerla.

Canton de Neuchâtel

Quelques années en arrière, l’UDF avait une belle section neuchâteloise. Peu à peu, les membres les plus actifs ont pris de l’âge et ont dû arrêter leurs activités au sein du parti. D’autres, ayant perdu le contact, ne se sont plus sentis vraiment concernés et sont devenus des membres «dormants». D’autres encore, ont simplement abansecdonné leur parti, convaincus qu’il serait trop petit pour avoir encore un effet politique quelconque.

Depuis quelque temps, pourtant, un petit groupe s’est mis à prier pour qu’un réveil touche cette section endormie. Du coup, des amis ou d’«anciens» membres se sont présentés, manifestant leur désir de faire ressusciter la section de leur canton. Qui d’entre vous, chers lecteurs d’Impulsion, chers membres et chers amis dans le Seigneur, aurait à coeur de prier pour que l’UDF Neuchâtel renaisse de plus belle? Qui d’entre vous pourrait mettre la main à la pâte? Qui serait prêt à s’engager dans cette aventure avec le Seigneur?

Merci de vous annoncer via internet au canton d’à côté (walter.muller@udf-suisse.ch), en attendant que des mains neuchâteloises reprennent les rennes et le destin de l’UDF Neuchâtel.

Canton du Valais

Il était une fois une section cantonale toute petite, la plus petite de l’UDF, appelée UDF Valais. Courageusement, les quelques membres d’alors bravaient les grandes distances de la terre valaisanne ainsi que les inconvénients d’être un parti si minuscule. Puis, après quelques déménagements vers d’autres cantons, les forces actives restantes étaient tellement affaiblies, que le découragement finit par convaincre les derniers fidèles d’abandonner.

Entretemps, il y a eu des mouvements dans la « grande » politique, et beaucoup de croyants devraient être en quête d’un parti qui se tient rigoureusement aux valeurs et aux conseils du Seigneur. Ne serait-ce pas le moment idéal de proposer à ces concitoyens un parti comme le nôtre?

Si vous, cher lecteur d’Impulsion, cher membre ou cher frère dans le Seigneur partagez notre point de vue, auriez-vous la gentillesse de nous rejoindre dans la prière afin que renaisse notre section valaisanne pour le plus grand honneur du Seigneur? Ou auriez-vous-même à coeur de vous engager pour faire revivre tout pratiquement cette section?

Vous pouvez nous contacter via internet, au canton d’à côté (philippe.karoubi@udf-suisse. ch), en attendant que des mains valaisannes reprennent les rennes et le destin de l’UDF Valais.

Canton de Fribourg

Peu à peu, au long des années, notre section fribourgeoise de langue française semble s’être endormie. Après un début bien actif et prometteur, quelques-uns d’entre les membres les plus engagés ont perdu espoir et se sont tout simplement retirés de leurs activités comme de nos listes.

D’autres sont restés dans nos rangs, sans pouvoir ou vouloir s’engager davantage pour autant. Yvan, notre vice-président de l’UDF Fribourg, a vaillamment tenu en vie l’antenne francophone, tandis que quelques amis de langue allemande se sont engagés à faire survivre l’administration de la section fribourgeoise, faute d’engagement romand.

Qui d’entre vous, chers membres de l’UDF Fribourg, chers amis de l’UDF et chers lecteurs d’Impulsion, aurait la gentillesse de se mettre à prier sérieusement pour que l’UDF Fribourg prenne un nouveau départ? Ou auriez-vous même la possibilité de venir à la rescousse toute pratique de notre vice-président? Voulez-vous aider à faire souffler un vent romand tout trépidant sur notre section fribourgeoise, un souffle de vie nouvelle?

C’est dans la confiance et avec un plaisir énorme que notre vice-président recevra de vos nouvelles: ivan.thevoz@arbothevoz.ch.

Merci de votre engagement!
Walter Muller

«Politique ou Ethique?» Part 3

Philippe Karoubi, adjoint au comité de direction de l’UDF Suisse

INTERVIEW

20 ans de présidence

Jacques Dumas, président UDF Jura de mars 99 à fin 2018

Informations des sections

Canton de Genève

ASSEMBLEE GENERALE
de l’UDF Genève
samedi 1er mai 2021

Réunion de prière
UDF Genève
chaque dernier mercredi du mois à 19h45
renseignements au 079 424 82 41

Canton de Vaud

Chères lectrices, chers lecteurs,

En cette année particulière de 2020, notre section cantonale a mis la priorité sur la prière et l’action. Prier nous est indispensable. Et les réponses à nos prières sont encourageantes. Merci Seigneur.

Nous vous invitons à persévérer dans la prière pour notre parti, à écouter ce que dit le Seigneur, et à vous engager pour notre nation. Un groupe de prière UDF se rencontre au travers de Zoom. Si vous êtes intéressés, vous pouvez nous rejoindre: notre succès et celui du Seigneur passent par là. Recevez mes fraternelles salutations.

Raymond Morel
Président UDF Vaud

N’oubliez pas:

ASSEMBLEE GENERALE
UDF VAUD
renvoyée au mercredi 19 mai 2021

MON POINT DE VUE

Notre manière de penser est-elle manipulée?

Daniel Frischknecht,
Président UDF Suisse

 

Les principaux médias influencent la pensée et l’action - ou du moins s’y essaient. Vous êtes-vous déjà interrogé sur la parution d’un rapport de 2 pages sur un couple de lesbiennes ayant eu un enfant grâce à un don de sperme (illégal) suivi d’un rapport de 5 pages sur le genre deux jours plus tard? Honnêtement: moi pas.

 

Quand on réalise comment fonctionne la propagande actuelle sur le genre, on voit immédiatement le lien. Depuis plusieurs années, nous sommes médiatiquement manipulés à cet égard. Notre pensée cognitive doit être reprogrammée pour correspondre à l’esprit du temps et à l’agenda politique. Si vous entendez à maintes reprises certains contenus à la radio, les voyez à la télévision ou les lisez, c’est très efficace. Lorsque le célèbre institut de recherche sociale gfs.bern publie ensuite le résultat d’un sondage selon lequel 82 % de la population suisse est favorable au «mariage pour tous», cela laisse des traces dans le lobe frontal. Le consommateur crédule ne sait pas que l’enquête est truquée, car des associations homosexuelles ont été invitées à participer à l’enquête par le biais d’annonces (!) provenant de la même agence gfs.

 

L’objectif de cette manipulation constante de l’opinion est d’habituer les gens à quelque chose qui produirait naturellement un réflexe de rejet. Par exemple, «ch media» a aussi publié régulièrement pendant deux ans, sous le titre «Papi et Papa», des articles sur deux homosexuels qui ont eu des jumeaux grâce à une mère porteuse. Bien que cela soit interdit, la référence au fait que l’un des hommes est théologien et éthicien a contribué à donner à l’histoire un supplément de «légitimité apparente». Une image harmonieuse était véhiculée, qui faisait apparaître cette nouvelle cohabitation comme avantageuse par rapport à la famille naturelle, où, comme on le sait, des conflits surgissent.

 

Ce qui est frappant, c’est l’absence de questionnement quant au bien de l’enfant, qui évidemment en vertu de cette idylle ne se pose pas. Les pertes organisées d’identité sont-elles déjà des sujets programmés à être tabous? Les enfants devront-ils un jour se justifier quant à l’égoïsme de leurs «parents»? Notamment pour la façon dont ils ont été créés? Une nouvelle valeur marchande doit-elle en résulter à présent? Ou un cahier des charges prénatal?

«Rien de nouveau sous le soleil»

Le fait que cette dictature de la pensée en substance anti-chrétienne ne reste pas sans conséquences, nous a été rappelé récemment: Plusieurs banques sollicitées ont refusé d’ouvrir un compte pour le comité référendaire contre le «mariage pour tous». Autre exemple: L’auteure Birgit Kelle (cf. «Standpunkt» 1/2018) a été accusée de «sédition» en Allemagne en raison d’un article critique à l’égard du genre dans la NZZ.

 

Le thème du «genre» n’est manifestement pas autorisé à être critiqué. Une dictature de l’esprit prévalait également il y a 80 ans. À l’époque, beaucoup ont marché non pas parce qu’ils étaient du même avis, mais parce qu’ils avaient peur des conséquences. Il me semble qu’aujourd’hui encore, beaucoup marchent d’un même pas par peur. Dira-t-on peut-être même un jour «N’achetez pas chez des chrétiens»?

Les mots «Je suis avec vous jusqu’à la fin du monde» me donnent une grande force. Je ne suis pas seul sur le chemin. Et c’est bon de savoir, que nous aussi en tant qu’UDF ne sommes pas seuls!

L’UDF dans votre canton

Contactez-nous!

Pour en savoir plus sur l’UDF, adressez-vous à la section de votre canton:

UDF Jura bernois

Président: Marc Früh Rte de Diesse 34 2516 Lamboing 032 315 24 10 fruh2516@bluewin.ch

UDF Fribourg

Vice-président: Yvan Thévoz Rte de Dompierre 6 1773 Russy 026 675 23 33 079 731 66 12 ivan.thevoz@arbothevoz.ch

UDF Genève

Président: Jean-Luc Ruffieux 1246 Corsier, 079 424 82 41 jlsruffieux@bluewin.ch

UDF Jura

Christian Rohr Rte du Prieuré 22 2924 Montignez 032 475 60 91

UDF Neuchâtel

Président: vacant UDF Vaud Président: Raymond Morel Rue du Théâtre 2 1404 Cuarny 024 425 93 35 president.vd@udf-suisse.ch

UDF Ticino

Presidente: Edo Pellegrini Via Piotti 1, 6833 Vacallo 091 683 78 38 edo.pellegrini@udf-ticino.ch

Agenda

Réunion de prière: les derniers lundis du mois de 20h à 21h sur les sujets politiques chez Raymond Morel, rue du Théâtre 2, Cuarny.

Prière UDF-Genève: les derniers mercredis du mois à 19h45 renseignements au 079 424 82 41

 

DOCUMENTATION (MÉDIAS) ET TOUS LES DOWNLOADS

-> Médias

Abonnement

Oui, je désire recevoir Impulsion régulièrement :

... et être ainsi informé des actions politiques de l’UDF et de l’actualité politique suisse en général et m’engage à verser CHF 25.- à l’aide du bulletin de versement joint ici.

Envoyez ce formulaire online

Impressum

Impulsion est une publication de l’Union Démocratique Fédérale, parti politique suisse.
Editeur : UDF, CP, 3601 Thoune
Correspondance : Impulsion, Case postale, 1371, 1401 Yverdon-les-Bains,

tél. 078 664 16 17, info@STOP-SPAM.udf-suisse.ch,
CCP 10-19007-8

 

Rédaction: Peter Bonsack, UDF Suisse, Thoune

Layout: UDF Suisse, Thoune

Impression: Jordi SA, Belp

Tirage: 3200 ex.